Quel plaisir de retrouver les terrains mais aussi le vestiaire ! Guy NGosso a disputé samedi, au stade Moulonguet, face à Tourcoing, son deuxième match officiel depuis sa grave blessure, survenue lors du match aller contre Troyes.  

Après son opération et sa convalescence, l’ancien joueur de Rouen et de Luzenac, a alors entrepris un long travail de rééducation et de remise en forme. Il a fait du vélo, effectué des exercices physiques ingrats mais nécessaires avant qu’il ne reçoive le feu vert pour renouer avec la compétition officielle.  

Evidemment, cela passe d’abord par des matches de CFA  2 comme celui de samedi contre Tourcoing. 

Guy NGosso portait le brassard de capitaine. Histoire de lui prouver que le club comptait beaucoup sur lui et que surtout, à la façon avec laquelle il se comporte vis-à-vis de ses équipiers, il est considéré comme un joueur respecté, un vrai leader de surcroit. 

Après le match, Guy NGosso a accepté de s’exprimer.  

Au départ, il n’était pas chaud mais, pressé par notre ami Mathieu Dubrulle , il a fini par céder.  

Visiblement, Guy NGosso est heureux de retrouver ses sensations. 

« Oui, çà va par la grâce de Dieu. Je retrouve peu à peu mes sensations. J’ai joué deux matches et il faut désormais continuer à jouer. Il n’y a plus rien à travailler. Le rythme va venir tout seul.  

« Je n’ai jamais été inquiet. Je n’ai plus de douleurs et je pense que vous l’avez constaté. Depuis six mois, j’ai travaillé dur et par la grâce de Dieu, je suis revenu. J’ai bossé et en amont, il y a eu un gros travail réalisé. Je remercie le docteur et le kiné. Je n’ai jamais eu peur et je savais que j’allais revenir. Et je suis revenu grâce à Dieu. 

« Quand vous vous blessez et que vous devez revenir, il n’y a aucune raison de ne pas revenir mais il faut travailler. Maintenant, il faut aller de l’avant pour finir la saison.  

« Ne me demandez pas si je veux rejouer en Ligue 2. Je  vous réponds que je veux d’abord rejouer  au football. Maintenant, je suis prêt pour jouer tout simplement.  

« J’ai toujours  été motivé  depuis que je suis arrivé à Amiens. » 

Sur ce, Guy NGosso a quitté, à pieds, le stade Moulonguet, accompagné de ses proches. Il était tout simplement heureux.    

Auteur L.H.