Domino’s Ligue 2 : Auxerre - Amiens SC

 

Quand il est venu vendredi soir devant les journalistes, Christophe Pélissier aurait pu reprendre le même langage que celui de la semaine dernière.
En effet, son équipe bien que réduite à dix, après l’expulsion d’Oualid  El Hajjam, avait du jouer en infériorité numérique durant une heure.

Pourtant, sur le terrain, cela ne s’est pas vu puisque les équipiers de Thomas Monconduit qui furent héroïques et combatifs à défaut d’être efficaces sur le plan offensif ont tout donné.  Il ne leur a manqués qu’une chose : marquer et faire trembler les filets comme l’avait souligné l’entraineur, la veille de la rencontre.

Tout le monde s’accordait pour admettre que le tournant du match  avait été le but raté par Richard Soumah et l’expulsion de El Hajjam dans la minute suivante.

Le football de haut niveau se joue à de petits  détails.
Cédric Daury, l’entraineur  d’Auxerre, dressait le constat suivant : à Niort une semaine auparavant, son équipe avait réalisé un match de qualité mais s’était inclinée et contre Amiens, c’est le contraire qui s’est produit. Sans bien jouer, Auxerre qui a été soutenu par son public, s’est imposé contre le cours du jeu.

Christophe Pélissier commentait ainsi la performance de son équipe :
"C’est un peu la même analyse que celle de la semaine dernière.  Nous avons encore le handicap de jouer à IO. Nous avons eu des situations que nous n’avons pas su concrétiser. Ce qui me chagrine, c’est que nous ne sommes pas aidés par les décisions arbitrales. Nous encaissons un but sur coup-franc mais il me semble qu’il y a hors-jeu. Ce qui est récurrent, c’est cette inefficacité offensive. Pourtant, vous avez noté qu’en deuxième mi-temps, cela ne s’est pas vu que nous n’étions qu’à 10.
Pour gagner, il faut marquer et cela fait deux matches que nous ne le faisons pas.
Je suis fier de mon équipe même à dix, nous avons tenu et n’avons rien lâché. Elle méritait d’égaliser au minimum. Enfin, jouer à dix n’était pas prévu et cela a fait beaucoup
".

Oualid El Hajjam estime que le carton jaune était plus logique

Quant à Oualid El Hajjam, il était évidemment déçu après son expulsion qu’il considérait comme sévère. 

"Je pense que cela méritait le jaune surtout que c’était la première faute du match et que je me retiens."

Guessouma Fofana était pour sa part très remonté après l’arbitrage.

"C’est très frustrant. Nous avons plein d’occases et nous n’en mettons aucune. Je ne veux surtout pas m’attarder sur l’arbitrage. Je ne veux pas en  parler. Mais c’est vrai que nous aurions dû être plus efficaces. Maintenant, il faut continuer à mettre les ingrédients en notre faveur en espérant que la roue va tourner en notre faveur."

Le leitmotiv des Amiénois était clair : nous ne lâcherons rien. A commencer par le match de vendredi contre le Havre qui aura un cachet particulier en ce sens qu’ils sont trois Amiénois à avoir évolué au Havre : Gurtner, Fofana et Manzala tandis que Pélissier et Tanchot sont les meilleurs amis du monde.