Quand nous interrogeons Bakaye Dibassy, Jean Calvé vient se joindre à nous et nous  fait part de la gentillesse de l’ancien défenseur de Sedan. 

 

Oui, Bakaye Dibassy, pour reprendre une expression galvaudée : « c’est la crème des hommes ». Soit un garçon d’une exquise gentillesse et d’une grande correction. Parfait équipier, il est aimé de tous, joueurs et membres du staff. 

 

Rappelons nous.

 

Lors du match contre le Gazelec Ajaccio, Bakaye  avait débloqué le compteur et il avait ouvert le score.  On l’avait alors vu courir comme un dératé vers le banc de touche et brandir le maillot d’Oualid El Hajjam qui, au même moment,  se remettait d’une opération. Il est comme çà Bakaye, un type vraiment bien et qu’on aimerait garder toujours à Amiens. Mais la vie d’un footballeur est faite de voyages et d’aventures. 

 

Que de chemin parcouru en tout cas pour ce garçon depuis qu’il jouait en CFA à Mont de Marsan. 

 

Contre Clermont, le match ne s’est pas déroulé comme il le souhaitait. L’ASC s’est incliné et il a écopé d’un avertissement, logique du reste. 

 

Lors de la  trêve internationale, Bakaye a eu l’occasion de se familiariser avec d’autres disciplines sportives.

 

Mais tout de même, que de chemin parcouru depuis son passage à Mont de Marsan. 

 

« Bien sur que je me souviens de Mont de Marsan. Là bas, les gens sont portés vers le rugby. Après Clermont, nous espérons repartir de l’avant. C’est le dernier virage. 

 

« C’est vrai que cette saison sera passée rapidement. Nous sommes toujours bien placés. Nous allons essayer de la terminer au mieux. C’est vrai que les moments que nous vivons sont exaltants mais c’est aussi pour cela que nous faisons  ce métier  avec l’espoir de revivre les mêmes émotions que l’an dernier. 

 

A Auxerre, je m’attends à un match compliqué mais nous sommes armés et nous avons confiance en nous».

 

Auteur L.H.