Le président-délégué Louis Mulazzi est un personnage vraiment attachant. Parfois, il est bourru. Mais le plus souvent, c’est un homme délicieux qui parle beaucoup avec son cœur. 

Au lendemain de l’accession de l’équipe en L1, Louis Mulazzi a voulu réunir tous ceux qui oeuvrent au quotidien pour la bonne marche du club. 

En cinq minutes, il a voulu rappeler que si les joueurs étaient bien la vitrine de l’ASC, derrière eux, il y avait toute une équipe de salariés ou bénévoles qui sont chaque jour à la Licorne. 

Louis Mulazzi a voulu rendre hommage à toute  cette « famille ».

« Je voulais vous voir tous au lendemain de cette accession. Sachez qu’à partir du moment où vous êtes là, c’est que je vous aime. 

« Nous avons fait quelque chose au club qui nous marquera à tout jamais, durant  toute notre vie. Nous vivons des moments historiques et il faut que vous en soyez persuadés. C’est un moment qui va  marquer toute votre vie. Je tenais à vous remercier et à vous dire que j’étais fier de ce que vous avez réalisé. Ce fut quelque chose de somptueux. 

« Bien sûr que les joueurs ont fait le plus gros  sur le terrain  mais  derrière eux, il y avait toute une équipe de dirigeants, d’actionnaires, de bénévoles. Nous  formons une grande famille. Mais pour qu’elle dure, il faut qu’elle soit solidaire. 

« Nous avons aussi passé des moments difficiles et parfois nous nous sommes engueulés ou fâchés. 

« L’entraineur a sans cesse répété : les gars nous sommes droits dans les bottes et nous regardons nos adversaires  en face, les yeux dans les yeux. Nous sommes des Amiénois. Nous sommes peut-être des chèvres mais nous regardons nos adversaires dans les yeux. 

« Il  a aussi répété que nous n’avions aucun grand joueur dans notre équipe mais à l’inverse,  nous avons la meilleure équipe. Une vraie meute. » 

Visiblement très  ému, Louis Mulazzi a poursuivi : 

« Je suis fier d’être votre boss. Bravo. Vous avez bien bossé. Dans ma vie professionnelle, j’ai eu beaucoup de salariés mais le boulot que vous avez réalisé a été formidable. J’avais un rêve : que nous accédions à la L1. J’en ai un autre : qu’on y reste. 

« Pour qu’on perdure, il va falloir que nous travaillons encore plus. Les festivités de l’accession  se terminent aujourd’hui. Mais une fois encore Merci. 

« Nous allons apprendre très vite. Nous sommes des braqueurs comme les joueurs. Sans vous, Louis Mulazzi n’est rien. J’ai besoin de vous. »

Auteur L.H.