A quelques jours du déplacement à Reims, Mathieu Dubrulle avait invité ce lundi dans l’émission La Tribune sur France Bleu Picardie, le milieu de terrain de l’ASC Charly Charrier. 

Avec beaucoup d’aisance, égale à celle qu’il affiche sur un terrain, Charly Charrier, pur Vendéen, a remarqué d’emblée  combien il était heureux d’avoir signé à Amiens, même si au début, il était loin d’imaginer le déroulement de cette saison.

 « D’abord, j’ai été content de signer dans un club qui a une histoire et dans lequel se trouvaient certains joueurs  que je connais bien notamment Khaled Adenon. Et puis j’avais joué trois saisons avec Luçon contre l’ASC. J’avais donc une bonne approche du club

« Aujourd’hui, nous sommes à 90 minutes du bonheur. C’est un vrai plaisir de voir aussi l’engouement que cela provoque autour de nous ».

Le standart de France Bleu Picardie a en effet quasiment explosé et nombreux étaient ceux qui voulaient féliciter Charly, auteur vendredi d’un retourné acrobatique qui a fait lever tout le stade de la Licorne.

Pour Charly Charrier, la réussite de l’équipe s’explique d’abord par le « collectif » dans lequel les individualités peuvent s’exprimer.

Charly reconnait aussi qu’il a progressé cette saison, notamment au niveau de la régularité dans les performances.

A l’instar de tous ses équipiers, Charly Charrier qui est d’une rare lucidité, vit donc des moments exaltants. 

« Les gens sont satisfaits de ce que nous avons fait cette saison. Mais il reste 90 minutes pour réussir un exploit historique pour le club. Le plus dur reste à faire. A Reims, nous allons jouer d’abord la gagne. A nous de bien gérer ce match mais aussi ce qui le précède ».

Charly Charrier aurait pu connaitre la L1 avec Guingamp. Ce rêve que tout footballeur possède dans la tête, le Vendéen picard  va peut-être le réaliser. Alors qu’il a dépassé la trentaine, Charly Charrier n’a jamais été aussi jeune sur un terrain.  Même s’il a indiqué que tôt ou tard, il retournera jouer chez lui, Charly Charrier est, en ce moment, bel et bien un Amiénois.

Auteur L.H.