Ils font partie du collectif de l’ASC

 

 

 

C’était lors du dernier match de la saison passée contre Belfort. 

Le match de l’accession en L2. 

Matthieu  Fontaine ne vivra pas les moments euphoriques qui vont suivre, cette joie collective qui s’est emparée de tout un stade. 

Dare-dare Matthieu rentrait alors au vestiaire. Il souffrait le martyre  et il avait dû puiser dans toute son énergie pour aller jusqu’au bout. 

Ensuite, dans les minutes qui ont suivi, direction l’hôpital pour des examens  et une opération.

Cette période aura, malheureusement,  des conséquences catastrophiques pour l’ancien joueur du Stade de Reims. D’abord, il n’a pas suivi de préparation comme ses équipiers. Il a  repris plus tard la saison et du coup, perdu sa place de titulaire dans l’axe central. 

Lucide, Matthieu reconnait que cette saison aura été complètement gâchée  mais évidemment, la santé n’a pas de prix et elle est primordiale. L’essentiel était que Matthieu  guérisse, rejoue  avec la réserve même si évidemment et en tant que sportif de haut niveau, il aurait préféré que cela soit avec les pros. 

A l’exception  d’une participation en coupe de France contre Chambly, Matthieu n’a jamais évolué en L2 mais il s’est comporté comme un professionnel irréprochable dès lors qu’il était appelé à évoluer en CFA 2, le plus souvent aux côtés de Sosthène Ba.

« C’est vrai que le jour de Belfort, j’ai du serrer les dents toute la deuxième mi-temps car ce n’est pas fréquent  qu’on est appelé à monter. J’avais une boule au niveau des reins et j’ai beaucoup souffert.

« J’ai tout fait pour revenir au plus vite mais cela n’a pas suffi. Il m’a surtout manqué le temps de la préparation pour entamer correctement la saison en L2. 

C’est une année noire et très compliquée  pour moi. Voir l’équipe tourner, vivre de belles choses et ne pouvoir  participer, c’est dur. Je suis malheureux de ne pouvoir fouler la pelouse avec mes équipiers. Je viens à chaque match à domicile afin de supporter mes équipiers  mais je sais que mon avenir ici s’écrit en pointillés.

« C’est la première fois que depuis que je suis dans le foot qu’une telle expérience m’arrive.  Je pense que je vais repartir plus fort moralement que jamais. 

« Si je n’avais pas été blessé, il est certain que j’aurais joué en L2 ».

Auteur L.H.