La saison passée, Harrison Manzala évoluait au Havre et la fin de saison, avait été palpitante pour le club normand qui, pour un malheureux petit but,  échouait aux portes de la L1.

 

 

Un an plus tard, le même suspense est en passe de se renouveler. 

« Sauf, ajoute l’ancien Havrais, que cette année, nous avons les clés en main et que notre destin ne dépend pas des autres ».

 

 

Harrison Manzala est venu en salle de presse avant le déplacement de Sochaux. Visiblement, le bonhomme est bien dans sa peau.  Il respire la santé et son sourire fait du  bien.  

C’est que les pépins  ne l’ont pas épargné  puisqu’il était blessé lorsqu’il a débarqué à l’ASC.

« Oui, je suis arrivé ici à Amiens sur une jambe. Mais j’ai été bien accueilli et je suis entré rapidement dans le moule ».

Après la trêve hivernale, on a perçu chez ce garçon bien dans le vent, un net regain de forme et d’optimisme. Harrison renouait avec la compétition, d’abord en réserve puis en L2. Il entrait dans le groupe puis débutait même des matches.  Rien de tel pour la confiance.

 

 

La semaine dernière contre l’AC Ajaccio, Harrison est entré en cours  de match et tout a alors basculé.

On sait depuis pas mal de temps que les changements de Christophe Pélissier sont le plus souvent positifs. 

Menés 1-0, les équipiers de Thomas Monconduit ont renversé la situation en leur faveur et forcé la décision. D’où un capital confiance avant le déplacement (jeudi en début d’après-midi) pour la ville dont on rappelle qu’elle possède le club professionnel le plus ancien de France en 1932.

 

« Nous avons bien digéré cette victoire qui nous a procurés de la confiance. De plus, règne dans le groupe un bon état d’esprit. Notre objectif est de tout faire pour tout gagner jusqu’à la fin. Le coach ne nous met de pression supplémentaire. Personnellement, je suis ambitieux et déterminé. Et j’ai eu enfin la chance d’entrer dans une équipe qui tourne bien ». 

 

 

Auteur L.H.